hypersensibilité emotionnelle

Les clés pour gérer son hypersensibilité émotionnelle

L’hypersensibilité se dit d’une personne dont la sensibilité est supérieure à la moyenne. Dans l’Hexagone, cette particularité touche 1 Français sur 3, soit 30 % de la population générale. Comment se traduit-elle ? Comment la gérer ? Un soutien psychologique est-il possible ? Peut-on transcender cette particularité ?

L’hypersensibilité émotionnelle en quelques mots

Certaines personnes sont plus sensibles aux stimuli extérieurs. Dans la relation aux autres, ils sont très réceptifs aux non-dits et aux implicites. C’est un facteur acquis lié au parcours de vie personnel. Cette sensibilité à fleur de peau peut être la source d’une grande souffrance et dans certains cas devenir même un véritable symptôme.

Dans le cas d’un sujet à haut potentiel intellectuel, il doit apprivoiser son hyperesthésie pour ne pas voir se développer une hypersensibilité émotionnelle. Quand cette situation est trop invalidante, un verrouillage de la pensée et de l’émotionnel par la cognition peut avoir lieu. On peut ainsi faire face à des personnes coupées de leur sphère émotionnelle et en apparence insensibles. Cette particularité peut également fausser le traitement cognitif de l’information avec des erreurs de raisonnement.

L’analyse rationnelle est ainsi faussée. Des séparations précoces, le type d’attachement, un environnement familial inadapté, une insécurité interne consécutive, et des événements traumatiques subis sont autant de facteurs possibles favorisant le développement de l’hypersensibilité émotionnelle.

Comment se manifeste l’hypersensibilité émotionnelle ?

Les manifestations de l’hypersensibilité émotionnelle dépendent du caractère extraverti ou introverti du sujet. Une personne extravertie est dans l’excès et comprend mal ses propres réactions et ainsi que celles d’autrui. Tous les phénomènes et les réactions émotionnelles sont amplifiés. Le risque de burn-out émotionnel et dépressif est très présent.

On note également une hypervigilance, un débordement émotionnel, des réactions caractérielles et impulsives. Pour une personne introvertie, cette particularité renforce son introversion, son anxiété et sa méfiance face à l’extérieur. Elle peut conduire à des inhibitions anxieuses et à des phobies. Dans les deux cas, le développement à des addictions est possible. Dépendance affective, trouble du comportement alimentaire, drogues, autant d’écrans entre l’extérieur et soi, autant de moyens pour désinvestir sa sphère émotionnelle.

L’hypersensibilité émotionnelle et la dépendance affective

Une personne hypersensible a développé un type d’attachement insécure selon la théorie du psychiatre John Bowlby. Et en amour elle se dirige vers des relations de dépendance affective. L’amoureux hypersensible recherche constamment l’approbation de son partenaire et son aval dans la prise de décision. L’absence de l’autre se transforme très rapidement en situation anxiogène. Les peurs des conflits, du rejet sont également présentes.

L’angoisse d’abandon et de séparation est également sous-jacente. Pour se libérer de cette situation, le sujet doit développer son amour de soi. L’autre devient un faire-valoir, pour être pour exister, comme un écran entre la réalité et soi pour atténuer l’intensité de cette dernière qui agit telle une caisse de résonance.

L’hypersensibilité et les Zèbres

Les Zèbres ou haut potentiel sont des candidats idéaux à l’hypersensibilité. Leur intelligence est marquée par une forte créativité et une forte intuition. La quête existentielle est également très présente chez eux. Selon Elaine Aron, psychologue, une explication cérébrale sous-jacente existe. Le thalamus, qui agit en temps normal comme un filtre, est dans leur cas moins actif.

Ainsi les hypersensibles demeurent de véritables éponges émotionnelles. Et loin d’être un handicap, si bien apprivoisée, cette spécificité peut offrir une empathie et une intelligence émotionnelle exceptionnelles.

Les attitudes à adopter en cas d’hypersensibilité émotionnelle

Si aucune solution miracle n’existe, ces quelques conseils peuvent néanmoins désamorcer la situation :

  • Relecture émotionnelle de son passé.
  • Identifier les déclencheurs, stimuli émotionnels.
  • Apprendre à se libérer émotionnellement.
  • Regarder soi et les autres sans préjugé.
  • Ne pas surinterpréter les situations.
  • Prendre le temps de vivre.

À noter que la phase de libération émotionnelle liée à l’introspection est cruciale. Elle permet de ressentir pour guérir et de ne plus conjuguer le passé au présent.

Les solutions thérapeutiques

Un travail thérapeutique avec un psychologue clinicien est à envisager. Ce dernier est crucial et permet au patient de mieux connaître sa particularité. il est amené à réaliser une relecture émotionnelle de son parcours personnel pour connaître les freins antérieurs au développement d’une intelligence émotionnelle adaptée et ainsi apprivoiser l’état actuel.

Grâce à un travail thérapeutique adapté, cette faiblesse peut devenir une réelle force. Il faut donc explorer cet état et permettre au patient de l’assumer sans honte et ainsi l’envisager sous un nouveau jour. Si cette sensibilité impacte trop le quotidien du sujet, un psychiatre peut lui prescrire un traitement médicamenteux. À noter que les personnes à haut potentiel souvent victimes des effets secondaires peuvent se tourner vers l’homéopathie, l’acuponcture et la phytothérapie.

Quant aux antidépresseurs et aux régulateurs d’humeurs, ils seront toujours utilisés avec des doses minimes. Dans le cas d’un retrait émotionnel, la personne pourra se diriger vers une EMDR (mouvement des yeux, désensibilisation et retraitement de l’information) et pour les extravertis, une thérapie cognitive ou comportementale conviendra parfaitement.

Les livres incontournables à ce sujet

Ci-dessous une sélection des œuvres littéraires vous invitant à explorer davantage le sujet :

  • Hypersensibles – Le Labyrinthe des émotions un livre de Ilse Sand aux éditions Josette Lyon (2018).
  • Hypersensibles, comment gérer au mieux les situations du quotidien, un livre de Ilse Sand aux éditions Josette Lyon (2017).
  • Hypersensibles – Apprendre à s’aimer soi-même pour être heureux, un livre de Ilse Sand aux éditions Josette Lyon (2016).
  • Hypersensibilité: Solutions et traitements naturels de Valérie Grumelin aux éditions Valérie Grumelin (2021).
  • Suis-je hypersensible ?: Enquête sur un pouvoir méconnu, de Fabrice Midal aux éditions ‎Flammarion (2021).
  • Hypersensible mais plus fragile ? : Découvrir son hypersensibilité et exploiter son potentiel de Maëlle Régnier.
  • Mon cerveau est hyper: Haut potentiel & Hypersensibilité de Cathy Assenheim aux éditions ‎De Boeck Sup(2020).
  • Hypersensibles mieux se comprendre, un livre de Elaine N. Aron aux éditions ‎ Marabout (2019).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *